Bébé pleure dans son sommeil : que faire ?

Publié le : 09/08/2018 14:31:34
Catégories : Sommeil Bébé

Bébé pleure dans son sommeil : que faire ?

Pourquoi bébé pleure-t-il dans son sommeil ? Voir son enfant dormir paisiblement est une scène que beaucoup de parents chérissent. D’un côté parce qu’on a tous l’impression d’être à côté d’un petit ange, de l’autre parce que l’on peut enfin profiter d’un peu de répit. Alors que faire, quand cette vision nous semble inatteignable et qu’elle est remplacée par les cris et les pleurs ? Rassurez-vous ! Nous allons voir en détails les raisons qui empêchent bébé de faire ses nuits correctement !

 

Les raisons qui poussent bébé à pleurer durant son sommeil

Il existe plusieurs raisons qui peuvent pousser votre bébé à pleurer durant son sommeil. Votre enfant exprime de cette façon un inconfort ou une angoisse et attend de votre part d’être rassuré avant de retomber doucement dans les bras de Morphée. Généralement, les pleurs de bébé indiquent que celui-ci a peur ou est angoissé. Il peut s’agir soit de terreur nocturne soit d’un cauchemar. Les terreurs nocturnes concernent uniquement les bébés ayant plus de 2 mois et interviennent en toute première partie de la nuit. Ce dernier crie et hurle : il semble terrifié. Pourtant rien d’anormal ! Votre bébé vient de s’endormir mais il n’a pas conscience de la présence de ses parents aux alentours. Il extériorise ainsi le stress ou la fatigue de la journée. Il est important d’éviter de réveiller l’enfant ou d’avoir une attitude trop rassurante ce qui aurait tendance à avoir l’effet contraire. Votre bébé apprend petit à petit à maîtriser ses peurs et à se rendormir sans la présence de Maman et Papa !

Dans le deuxième cas, lorsque les pleurs interviennent plus tard dans la nuit, il peut s’agir d’un cauchemar. Ils apparaissent essentiellement entre 12 et 18 mois et sont manifestement plus violents que les terreurs nocturnes. Là non plus, pas de panique. Il s’agit d’un passage obligé dans le développement de votre enfant. S’il se réveille, il est important d’aller le rassurer. Mais de la même manière, évitez de trop en faire. Bébé doit apprendre à se rendormir seul sans avoir besoin systématiquement de ses parents ! Vous pouvez lui parler depuis une autre pièce et faire en sorte qu’il sente votre présence. Si le cauchemar était trop angoissant, passez le voir dans sa chambre mais évitez un contact physique trop long. Même si c’est difficile pour vous ! Une seul règle est à tenir : il faut éviter que votre enfant relie le fait de se réveiller à des conséquences agréables ou positives. Il aurait alors tendance à se réveiller de plus en plus souvent.

D’autres raisons peuvent pousser bébé à pleurer durant son sommeil. Il peut s’agir aussi de la faim, d’une mauvaise digestion, du froid ou encore d’un inconfort quelconque.

Pour en savoir plus sur le sommeil de votre bout de chou, vous pouvez lire notre dossier : tout savoir sur le sommeil de bébé !

Bébé pleure dans son sommeil

Comment éviter les pleurs : l’importance de la routine du coucher

Vous l’aurez compris, lorsque bébé pleure la nuit, il est très difficile de le rassurer sans créer une dépendance pour se rendormir. De ce fait il est extrêmement important d’agir en amont pour que bébé puisse passer une bonne nuit. Pour cela rien n’est plus efficace qu’instaurer un rituel agréable et propice au sommeil !

Vous devez créer un rythme amenant progressivement bébé à se calmer, s’apaiser pour éviter le plus possible terreurs et cauchemars. Pour cela il est important d’être régulier et de coucher votre enfant tous les soirs à peu près à la même heure. Profitez de ce moment pour établir un moment privilégié avec lui. Vous pouvez chanter, raconter une histoire ou encore lui masser doucement le ventre pour éviter les problèmes de digestion.

Il faut faire comprendre à votre enfant que la nuit est une période ou il doit accepter de s’éloigner de Papa et Maman pour s’endormir.

Bébé pleure : questions et réponses !

Dormir avec un tout-petit et lui apprendre à bien dormir est un vrai challenge pour les parents. Beaucoup de questions se posent, tout est nouveau et des fois inattendu ! Il est normal qu'un nourrisson pleure énormément durant les premiers mois de vie. Difficile pour lui de comprendre toutes ces nouvelles sensations ! Il ne sait pas quand ni comment demander à manger, ne se calme que dans les bras et demande une présence constante de sa maman ou de son papa. Pas facile alors de bien comprendre pourquoi votre bout de chou pleure. Pourtant il est important de le rassurer et d'éviter qu'il considère les pleurs comme un moyen d'expression pour réclamer ce dont il a besoin ! Alors pourquoi est-ce que mon bébé pleure ?

La faim : Si bébé pleure, il est normal que les parents soient vite épuisés. Ne sachant plus comment réagir et se demandant ce qui peut bien manquer à leur bout de chou, beaucoup multiplient les tétées ou augmentent le nombre de biberons. Si cela n'entraîne pas une diminution des pleurs il est important de se poser deux questions : "Cet enfant a-t-il vraiment faim ? Et est-ce qu'il ne mange pas trop ?"

Pour savoir si votre enfant mange correctement il faut se fier à sa courbe de poids global. Après le 15ème jour, la courbe doit être ascendante, bien évidemment, et la prise pondérale doit se trouver entre 140 et 210 grammes par semaine sur les premiers mois. Elle diminue ensuite progressivement pour n'atteindre que 300 à 400 grammes sur un mois plein. Ce ralentissement est encore plus net à partir du 5ème mois. 

Il est important aussi de noter que la ration quotidienne d'un bébé dépend de son poids et non de son âge ! De nombreux facteurs peuvent impacter sur l'appétit de votre bout de chou. Il est donc important de bien suivre avec votre pédiatre la courbe de poids de votre bébé. À noter que nourri au sein, l'enfant s'arrête de lui même en fonction de ses besoins. Attention à ne pas réduire arbitrairement le nombre de tétées ! Votre bout de chou peut prendre son volume quotidien sur un nombre très variable de tétées (généralement entre 5-12 par jours).

Le besoin de sucer : Un enfant qui semble avoir souvent faim et pleure beaucoup peut simplement avoir une envie de sucer. Ce besoin est primitif et visible chez tous les nourrissons. Qu'il s'agisse d'une sucette, de leur pouce, ou d'un bout de drap, bébé en a besoin pour se rassurer et découvrir son corps. Favoriser ce comportement dépend de différentes écoles. Il est important de limiter un petit peu le besoin de sucer à partir de 6 mois pour éviter des troubles au niveau de l'alignement des dents. Enfin donner une sucette à son enfant avant de dormir peut entrainer une dépendance. Bébé n'arrive plus à s'endormir sans et peut réveiller ses parents si celle-ci tombe durant la nuit. Pourtant ce besoin est primordial et permet à bébé de se rassurer et de profiter pleinement de ce qu'il a à sa portée. L'important est non pas d'interdire mais de modérer.

Les coliques du nourrisson : Si bébé pleure il s’agit peut-être de coliques. Le tube digestif de l’enfant est encore immature et celui-ci peut avoir du mal à absorber le lait même maternel. On reconnait les coliques si les douleurs sont fortes, si celles-ci sont majorées pendant ou juste après une tétée, si bébé à souvent des gaz, si son ventre est souvent balloné et si tous ces signes ne surviennent pas à heures fixes ! Pour réduire les coliques le meilleur remède est un massage sur le ventre et l’aider à trouver une position confortable (coucher à plat sur le ventre avec une bouillotte pas très chaude par exemple). Si vous donnez le sein, essayez d’éliminer le début de la tétée très riche en sucre en pressant doucement le mamelon. Enfin si les signes sont trop importants, un pédiatre peut prescrire des antispasmodiques pour calmer la douleur !

L’environnement : Un enfant qui pleure durant son sommeil peut être trop sensible à l’environnement extérieur. À savoir que l’alcool, le thé, le café et le tabac passent dans le lait et peuvent empêcher votre bout de chou de trouver le sommeil. Un trop grand nombre de sollicitations extérieures peuvent aussi entrainer des pleurs ! Il est important d’éviter de sur-stimuler bébé en lui parlant, en le déplaçant ou en lui donnant le sein alors qu’il ne demande qu’une période de calme et de repos. Attention à ne pas laisser en permanence un mobile coloré ou des objets sonores qui pourraient l’empêcher de tomber dans les bras de Morphée !

 

Nos conseils pour une bonne nuit de sommeil !

En plus de la routine du coucher voici quelques conseils pour aider bébé à trouver le sommeil :

Surveillez la température de la pièce ! Celle-ci doit se situer entre 18 et 20°C. Pour cela vous pouvez utiliser votre babyphone REMI pour suivre l’évolution de la température chaque nuit !

Faites la chasse à la poussière. Ouvrez chaque jour les fenêtres pour un air plus propre.

Utilisez un matelas adapté et ferme. Un bon matelas permet de maintenir le dos de bébé.

Assurez-vous que votre bébé ne transpire pas trop. Le tissu du matelas doit être adapté et il est important d’éviter les couvertures, les couettes et les draps chez les enfants en bas-âge. Préférez-leur un sur-pyjama ou une jolie turbulette !

Évitez les peluches trop grosses ou en trop grand nombre. Elles ont tendance à réveiller bébé le soir venu.

Ne réveillez pas bébé au premier gémissement. Il est possible que celui-ci pleure alors même qu’il dort toujours. Vous pouvez jetez un coup d’oeil dans la chambre mais pas plus.

S’il est réveillé, vous pouvez le réconforter rapidement mais évitez à tout prix de le sortir du lit. Un réveil nocturne ne doit pas être perçu comme quelque-chose de positif ou d’agréable 

La vidéo récapitulative de l'article !

Partager ce contenu