Mon enfant ne veut pas dormir : revenir sur de bonnes bases !

Publié le : 14/01/2019 17:08:27
Catégories : Sommeil Bébé

Mon enfant ne veut pas dormir : revenir sur de bonnes bases !

“ Comment en est-on arrivé là ?! “ vous demandez-vous, devant votre enfant qui court dans la maison parce qu’il refuse obstinément de s’endormir à 22h passé. Vous pensiez avoir passé le cap mais tout semble avoir été oublié depuis quelques jours… Votre bout de chou pourtant si calme devient une vraie terreur le soir venu et toutes les excuses sont bonnes pour éviter d’aller au dodo. Pourtant il faut bien ramener le calme dans la maisonnée autant pour votre enfant que pour vous !

Premièrement, soyez rassurés : vous n’êtes pas les seuls ! Plus d’un enfant sur 3 âgé de moins de 7 ans présente des signes de troubles du sommeil. Nous allons revenir avec vous sur 10 conseils pour revenir sur de bonnes bases et aider votre tout petit à passer de bonnes nuits... et vous aussi !

Que faire lorsque mon enfant ne veut pas dormir ?

Pour que votre enfant tombe doucement vers le pays des rêves, il existe trois mots d’ordre : calme, patience et régularité. D’abord il est important que vous en discutiez calmement avec lui. Un week-end calme, en journée, allez voir votre bout de chou, mettez vous à sa hauteur et annoncez-lui que le soir il doit se coucher. Mettez en valeur que c’est important pour lui, pour qu’il puisse grandir et être en pleine forme le lendemain mais aussi pour vous, pour pouvoir lui faire plein de bisous à son réveil. Bien que cela soit difficile vous devez rester calme. Dans les moments difficiles n’hésitez pas à passer le relai à votre conjoint !

Enfin il est important de trouver pourquoi votre enfant ne veut pas dormir. S’agit-il d’angoisse, d’un manque d’affection, d’un trop plein d’excitation ? Cela peut prendre du temps mais en suivant les 10 conseils suivants, le sommeil de votre tout petit ne peut que s’améliorer !

1- Votre enfant doit s’approprier sa chambre

Un enfant qui dort, c’est avant tout un enfant qui se sent bien dans sa chambre. Pour cela il est important que vous construisiez avec lui un cocon qui lui ressemble et qui l’apaise.

Laissez-le choisir sa décoration : couleurs des murs, emplacement de certains objets etc…

La chambre de votre enfant ne doit contenir que ses affaires, c’est son endroit à lui

Le lit ne doit jamais être vu comme une punition, c’est un endroit de détente et de repos

ASTUCE : Pour le rassurer, vous pouvez créer avec lui un cadre photo. Prenez une photo de vous qui lui plaise, prenez un cadre en bois et demandez à votre enfant de le décorer comme il le souhaite (stickers, pompons, rubans etc…). Le soir venu, montrez la photo et dites à votre bout de chou que vous veillez sur lui et que vous n’êtes pas loin !

2- Un environnement propice au sommeil

Avoir une ambiance calme et détendue est très important avant de dormir. Réduisez les bruits, la luminosité et évitez les activités trop stimulantes. Bien évidemment les écrans sont à proscrire ! Pensez à travailler votre attitude aussi : parlez plus lentement, exécutez vos gestes avec douceur. Donnez l’exemple ! Vous-même vous avez plus tendance à vouloir dormir devant un bon livre, près du feu avec une musique douce, que pendant une soirée avec des ami(e)s !

3- Rituel et régularité

Avant 7 ans, votre enfant a encore un peu de mal à comprendre le temps qui passe. Souvent, lorsque vous lui dites qu’il est temps d’aller se coucher, il répond avec une tête de surpris “ Déjà ? Mais je n’ai pas encore sommeil…” Pour éviter qu’il ait la sensation d'avoir été pris en traître, annoncez-lui régulièrement le temps qu’il reste avant d’aller se coucher. “Plus qu’une heure pour jouer”, “on passe à table dans 20 minutes et après au dodo”.

La mise en place d’un rituel est aussi très importante. L’objectif ? Que celui-ci soit le plus régulier possible. Réfléchissez posément à la durée maximale que vous pouvez passer avec votre enfant avant d’aller dormir. Surtout ne commencez-pas un rituel trop facilement perturbable par les aléas du quotidien ! Créez un schéma répétitif : repas, salle de bain, une histoire, un câlin, un verre d’eau et répétez avec la régularité d’une horloge suisse !

4- Intéressez-vous à ses rêves et à ses peurs

Votre bout de chou ne fait pas encore la distinction entre rêve et réalité. Il est important de le rassurer et de lui faire comprendre qu’il n’a pas à avoir peur. Souvent si votre enfant refuse de dormir subitement c’est qu’il s’agit d’une angoisse. Discutez avec lui pour comprendre ce qui le tracasse ! Sa copine n’a pas voulu jouer avec lui pendant la récré ? Le noir lui fait peur et il ne veut pas vous quitter ? Un cauchemar le hante ?

Dès le problème trouvé, la solution devient évidente : rassurez-le, mettez une veilleuse, donnez une fin heureuse à ce “pas si terrible que ça” cauchemar qui l’effraie tant !

5- Une sieste la journée

Votre enfant peut aussi refuser d’aller au lit s’il est trop fatigué ! C’est ce que l’on appelle la dette de sommeil. Même s’il considère que la sieste “c’est pour les bébés”, s’allonger une petite demi-heure la journée peut permettre de passer de meilleures nuits ! Bien évidemment la sieste ou le temps calme doit se faire l’après-midi, au mieux juste après manger.

Petite fille dort dans son lit

6- Soyez calme, patient mais ferme

Même si c’est difficile, il ne faut pas s’énerver. Dormir doit être un moment reposant pour tout le monde. Pourtant il faut savoir rester ferme. Vous savez mieux que votre enfant ce qui est bon pour lui. En lui donnant un cadre vous lui permettez de grandir et de s’épanouir harmonieusement. Alors mettez dehors toute culpabilité : vous êtes dans le vrai et soyez-en convaincu. Cela ne sera que plus facile de montrer l’exemple à votre enfant.

7- Satisfaire ses besoins, non ses désirs

Il est important de satisfaire tous les besoins de votre enfant (physique, psychologique, physiologique, biologique). Pour autant cela ne signifie pas qu’il faut dire “oui” à tout. C’est bien évidemment frustrant de se voir poser des limites mais votre enfant en ressortira un grand sentiment de sécurité et d’apaisement nécessaires pour bien dormir !

8- Et vous quand vous étiez petit ?

Enfin faites votre auto-analyse ! Quand vous étiez petit de quoi aviez-vous peur ? Qu’est ce qui vous a permis de mieux dormir ? N’hésitez pas à en parler à votre enfant pour lui montrer qu’il n’ait pas seul et que ces peurs disparaîtront d’elles-mêmes !

Les enfants ont aussi souvent tendance à reproduire les erreurs des parents. Un adulte sur trois souffre lui aussi de troubles du sommeil et surtout d’insomnie. Évitez de traîner devant l’ordinateur ou de montrer à votre enfant que dormir est une perte de temps !

9- D’autres solutions

Enfin d’autres solutions existent pour aider votre enfant à mieux dormir. Voici une petite liste non-exhaustive à utiliser selon votre enfant :

Pourquoi ne pas tenter la méditation pour apaiser votre enfant ? Sans élucubrations philosophiques et avec un peu de régularité, la méditation peut amener de petits miracles ! Quelques règles sont bien évidemment à respecter : il est important de rester le plus simple possible, si possible faites travailler l’imagination de votre enfant et adaptez-vous à ce qu’il aime et ses besoins.

L’homéopathie peut aussi aider votre enfant à bien dormir. Si celui-ci est excité, stressé ou fait souvent des cauchemars pensez-y avant de dégainer le sirop qui risquerait de rendre accro.

La méthode du CCT (controlled crying technique) ou méthode des paliers : Cette méthode s’adresse aux parents ayant tout essayé et ne trouvant aucune solution pour que leurs enfants s’endorment. Bien évidemment cette méthode doit être utilisée si tout autre problème a été écarté (cauchemars, terreurs nocturnes, stress ou angoisse etc…). Il suffit de prévenir votre enfant que vous ne viendrez plus le voir. Lors du premier pleur attendez 5 min avant d’aller le voir, de le réconforter rapidement avec un bref câlin puis de repartir. Pour chaque pleur suivant attendez 1 minute supplémentaire. Recommencez l’opération le lendemain et le surlendemain jusqu’à ce que votre enfant s’endorme. Beaucoup de patience et de sang-froid sont à prévoir pour cette technique !

10- Allez voir un professionnel

Enfin si après avoir tout tenté rien ne semble convenir, il ne faut pas hésiter à aller voir un spécialiste pour obtenir plus de détails. Un psychologue ou un médecin possède l’expertise pour vous donner des conseils et aider votre bout de chou à trouver le sommeil plus rapidement !

Partager ce contenu

Ajouter un commentaire

 (avec http://)