La dette de sommeil chez bébé : comment l'éviter ?

Publié le : 05/09/2018 14:42:56
Catégories : Sommeil Bébé

La dette de sommeil chez bébé : comment l'éviter ?

La qualité du sommeil de bébé est une priorité pour tous les parents. Pourtant si votre enfant à accumulé un retard de sommeil trop important, il se peut que celui-ci souffre d’une dette de sommeil. Alors de quoi s’agit-t-il, comment la repérer et comment aider bébé à retrouver le sommeil ? Retour sur des notions essentielles pour que votre enfant passe de douces et agréables nuits !

Qu’est ce que la dette de sommeil ?

Dormir est un besoin physiologique. Notre corps a besoin d’un certain nombre d’heure pour récupérer de la journée et attaquer la suivante. La dette de sommeil peut aussi bien toucher l’adulte que l’enfant. Lorsque nous ne dormons pas assez, nous avons tendance à récupérer dans la journée, ce qui se traduit souvent par des somnolences. Lorsque le manque devient trop important, notre corps nous fait alors “crédit” d’un certain nombre d’heure. On parle alors de “dette du sommeil”. Evidemment plus la privation du sommeil est importante, plus la récupération sera longue.

Comment repérer la dette de sommeil chez son enfant ?

En ce qui concerne les bébés et jusqu’à l'âge de 5 ans, chaque enfant à besoin approximativement de la même quantité de sommeil. Bien évidemment les chiffres peuvent varier en fonction de la personnalité de dormeur de votre bébé, mais l’on peut généralement déceler une moyenne à 30 minutes / 1 heure près. De ce fait le premier moyen de déceler une dette du sommeil reste encore de calculer le nombre d’heure où bébé dort. Si les chiffres sont très éloignés des moyennes ci-dessous, il est possible que votre enfant est un déficit d’heures de repos.

  • De 0 à 8 semaines : 16 à 20h par jour
  • De 2 à 4 mois : 14 à 18h par jour
  • De 4 mois à 5 ans : 10h30 à 12h par jour

D’autres signes peuvent annoncer une dette du sommeil. Bien évidemment chaque point doit être traiter en fonction de votre enfant et de sa personnalité ! Déceler une dette du sommeil peut être difficile et chacun de ses points peuvent être dues à d’autres circonstances (un stress important durant la journée, un besoin d’être rassuré etc…)

  • Des siestes de plus en plus courtes
  • Des difficultés à se rendormir lors des phases de micro-réveils
  • Le soir votre enfant a du mal à s’endormir
  • L’heure du lever est souvent précoce (entre 5h et 6h du matin)
  • Votre enfant pleure lorsqu’il se réveille le matin

Que faire pour éviter la dette de sommeil.

Lorsque l’un de ses signes se manifestent et que vous suspecter une dette de sommeil, il n’y a qu’un seul remède. Commencez par avancer l’heure du coucher d’une trentaine de minutes. Mettez en place une routine du coucher et essayez d’être le plus régulier possible dans les heures de siestes (ce qui n’est pas toujours facile). Enfin soyez à l’écoute de votre enfant. Au moindre signe de fatigue, hop au dodo ! Plus la dette de sommeil est importante, moins bébé s’endormira rapidement. Il faudra donc dans certains cas s’armer de patience !

REMI, reveil jour nuit enfant

Partager ce contenu

Ajouter un commentaire

 (avec http://)